Quelles sont les formations pour devenir ostréiculteur ?

formations-ostreiculteur

Les huîtres sont une denrée très populaire, il est donc normal d’être incité à les reproduire à des fins commerciales. Surtout que l’ostréiculteur exerce un métier qui peut paraître somme toute bien paisible. Pourtant, cet éleveur en milieu marin doit faire face aux défis particuliers de ce milieu, lesquels requièrent une formation et une expérience données. Quel parcours faut-il alors suivre pour devenir éleveur d’huîtres ?

Ostréiculteur : de quoi s’agit-il ?

Même si le terme a déjà été utilisé, rappelons que les éleveurs d’huîtres sont des ostréiculteurs, et constituent avec les mytiliculteurs (les éleveurs de moules) l’essentiel des conchyliculteurs (éleveurs de coquillages marins).

La conchyliculture, qui couvre uniquement l’élevage des coquillages comestibles, est une forme d’aquaculture, terme générique désignant toute activité de production animale ou végétale en milieu aquatique c’est-à-dire en eaux douces (lacs, étangs, rivières) ou salées (mers, océans)…

L’ostréiculture, dans son cas, est essentiellement une activité marine puisque les huîtres se développent en mers ou dans des eaux salées ou saumâtres. Elle s’exerce sur des concessions du domaine public maritime. Or, pour s’installer sur le domaine maritime, l’ostréiculteur doit justifier de l’une des qualifications de la profession. Un diplôme est donc obligatoire pour pouvoir se mettre à son compte dans l’ostréiculture. Il est toutefois possible de suivre une formation alternée si l’on a déjà de l’expérience dans le domaine.

La formation d’un ostréiculteur, comme tout conchyliculteur, nécessite un apprentissage maritime particulier.

Les lycées spécialisés

On peut débuter sa formation par l’apprentissage dans un lycée professionnel. En France, il existe différents lycées dans plusieurs régions du pays qui dispensent ces formations :

  • Le Lycée de la mer et du littoral de Bourcefranc
  • Le Lycée professionnel maritime et aquacole d’Etel
  • Le lycée de la mer Paul Bousquet à Sete
  • Le lycée maritime de La Rochelle
  • Le lycée de la mer de Gujan Mestras
  • Le lycée professionnel maritime Pierre Loti à Paimpol
  • Le lycée maritime et aquacole de Cherbourg-Octeville

Les diplômes requis

Pour le niveau CAP : CAPM de conchyliculture

Le CAP spécialisé dans la conchyliculture vous permet de vous initier à l’élevage des huîtres. Avec de diplôme vous avez la possibilité de travailler en tant que salarié.

Au niveau BAC : Bac pro cultures marines, Bac pro productions aquacoles

Avec un bac pro culture marine ou un bac pro production aquacole, vous avez la possibilité de vous installer à votre propre compte et lancer votre activité d’ostréiculture.

Au niveau BAC+2 : BTSA aquaculture, DEUST Technicien de la mer et du littoral (TLM) avec comme parcours Valorisation et Production de bio ressources aquatiques (VPBA)

Un BTSA aquaculture fournit des bases assez solides en science et en gestion. Il offre plus d’opportunités et ouvre la porte à plusieurs débouchés.

Après le BTS, les formations supérieures en aquaculture sont axées sur la recherche, le management d’entreprises aquacoles ainsi que les études économiques.

Au niveau BAC+3 : une licence professionnelle « production animale spécialité aquaculture ».

Un métier d’expérience et de résilience

Au-delà des clichés qui présentent l’ostréiculture pour une activité de plein air, l’ostréiculteur est un homme (ou une femme) du monde marin, soumis aux aléas de la météo. Le métier peut s’avérer alors difficile à exercer pour ceux ou celles ne connaissant pas ce milieu.